lundi, 30 novembre 2015 20:28

Mon grand-père Albert Genesse et ses camions

Après avoir vécu en Beauce au Manitoba, puis de nouveau en Beauce, mon grand-père Albert Genesse s’est vu offrir une terre à Authier en Abitibi-Ouest vers l’année 1926. Il s’est installé là-bas avec son épouse Émérentienne Lemieux et ses enfants. Il fut au départ cultivateur. C’est vers 1940 qu’il fit l’acquisition de son premier camion d’une demi-tonne, soit un Ford 1936 ou 1938. Il commença ce nouveau travail en faisant la livraison de la viande de boucherie de ses propres animaux et de celle du village. Il la livrait dans la région de Rivière-Éva, Malartic et Roc- d’Or (maintenant Val-D’Or). Il dut arrêter la livraison de la viande dans le temps de la guerre, car il ne savait pas lire et les gens lui donnaient d’autres coupons que ceux pour la viande. Il perdait donc trop d’argent. Par la suite, il fit l’acquisition d’un Ford 1938 2.5 tonnes, d’un Ford 1941. Il en avait même acheté un camion neuf à Amos de couleur rouge. C’était un Ford 1947 de 3 tonnes. Fier de son achat, lorsqu’il est arrivé à la maison à minuit, Albert a réveillé toute sa marmaille pour les amener faire une promenade en famille jusqu’au village voisin. Ces derniers camions ont servi au transport de pitounes de 4 pieds. Les pitounes de bois partaient sur des chars à la gare d’Authier et se rendaient dans des usines à papier à La Tuque, Shawinigan ou Grand-Mère. Il a aussi transporté du bois de sciage pour faire de la planche et du gravier pour faire des routes dans la municipalité d’Authier et de Languedoc. Il avait alors qu’à changer les panneaux de bois pour une benne. Ce métier de camionneur n’a pas toujours été facile. Ses contrats allaient au gré des partis au pouvoir. Albert qui était Libéral a vu son camion stationner dans la cour lorsque les Bleus (Union Nationale) étaient au pouvoir. Mon grand-père a eu des camions jusqu’à ce qu’un de ses garçons prenne la relève vers 1952-1953. Tout en combinant son métier de cultivateur avec ses contrats de camionneur, il réussissait à nourrir sa famille. Il est décédé en 1966 avant que je puisse le connaître. Chose certaine, ce premier camion en 1940 en a inspiré plus d’un dans le camionnage. Ses garçons en ont fait eux aussi leur métier. Encore aujourd’hui, un très grand nombre de ses petits-enfants et arrière-petits-enfants trempent encore dans le monde des machineries lourdes.

Albert Genesse devant un de ses camions.

Josée Genesse

Lu 1868 fois Dernière modification le mardi, 01 décembre 2015 14:59

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire jean marc genesse mardi, 01 décembre 2015 15:44 Posté par jean marc genesse

    c est beau tres bien presenter j aime ca avoir des enfants qui sont interresser a l istoire de notre famille bravo josee

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Partenaires

BAnQNormandin