mercredi, 07 octobre 2015 15:25

Des petites peaux de rat d'eau étendues sur une corde traversant la cuisine de mon père

Mon père était un homme moderne, il conduisait une voiture décapotable, il faisait du bénévolat au bureau de son parti politique, il fumait deux paquets de cigarettes par jour et il avait un chalet dans les îles de Sorel pour se sauver de la ville qu'il n'aimait guère.

Amoureux de la nature, il avait construit sa première cabane à 12 ans, sur une île, des îles de Sorel! Plus tard, beaucoup plus tard, il est revenu habiter dans ses chères îles au milieu des marais. Il chassait le rat d'eau selon la coutume pour sa fourrure, qu'il vendait… à la Compagnie de la Baie d'Hudson! C'était assez payant pour qu'il puisse en vivre.

Il chassait avec son bon vieux labrador noir. Après avoir retiré la peau du rat d'eau, il la faisait sécher dans sa cuisine là où son poêle à bois chauffait l'air et...la viande restante en ragout, qu'il mangeait avec appétit. Un mets traditionnel des îles de Sorel!

On était en 1999 à l'aube de l'an deux mille et sa carte de la Compagnie de la Baie d'Hudson témoigne de la véracité de l'histoire.

Peu de gens savent qu'encore aujourd'hui, le métier de trappeur au Québec existe toujours.

Je suis une femme moderne, j'ai grandi à Montréal, je voyage autour du monde, et mon père était coureur des bois!

Louise Nadeau

Lu 832 fois Dernière modification le mercredi, 07 octobre 2015 17:24

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

SNG à BAnQ

Facebook

Partenaires

BAnQNormandin